» » Pourquoi des compléments alimentaires ?


Comment faire face à l'apauvrissement des sols de l'agriculture intensive et à la modification de nos aliments depuis une soixantaine d'années ?

 

1) D'abord on n'a pas toujours conscience de l'importance de l'alimentation, car on n'a pas toujours une connaissance exacte du fonctionnement du corps humain et en particulier du système digestif, appareil autonome par excellence. Il arrive que l'on considère que ce qui se passe à l'intérieur de notre corps est l'affaire du médecin. Pourtant ce que nous mangeons se transforme bel et bien en nos muscles, os, sang, etc.. ! Nous devenons ce que nous mangeons. Sans parler de la qualité énergétique de nos aliments...

 

2) la qualité nutritive des aliments s'est amoindrie depuis plusieurs décennies, en grande partie à cause des modes de cultures. On trouve des pourcentages moins importants en calcium, potassium, oligo-éléments, etc... dans les sols par rapport à ne serait-ce que les sols d'y il a une soixantaine d'années (cf www.actu-environnement.com/ae/news/sol_urbanisation_agriculture_intensive_6690.php4). Parallèlement, les taux de pesticides et autres polluants n'ont cessé de croître...

 

3) de plus, comme le précise Raphaël Nogier, médecin lyonnais, les méthodes de conservation par le froid ont permis l'industrialisation des denrées ; les modes de transport rapide ont facilité la migration des fruits et légumes ; la démocratisation du réfrigérateur et du micro-ondes a changé la logique d'achat des ménages, et la publicité de bouche dans la presse écrite et télévisée a créé de nouveaux besoins et de nouveaux comportements.

Ainsi, en l'espace d'une soixantaine d'année, toujours selon lui, notre alimentation a été bouleversée et finalement on ne sait plus trop ce qui est adapté au "régime naturel" de notre espèce et ce qui ne l'ai pas..


Les conséquences de ces changements de la qualité et de la nature de nos aliments ne sont pas si anodins que cela, et c'est la raison pour laquelle on trouve de plus en plus de cas de terrains "d'encrassage" selon les termes du professeur Seignalet, entrainant des déficits en réactions enzymatiques.

En fait l'alimentation moderne s'est éloignée de façon conséquente de celle que les êtres humains avaient durant des millions  d'années et la question que l'on pourrait se poser : qu'est-ce, dans mon alimentation, ne se trouve dans la nature ? Ainsi, on pourra prendre conscience de la proportion des aliments transformés que nous incorporons dans notre ration quotidienne. Il nous faudra aussi apprendre à limiter les glucides, les aliments raffinés (sucres, pain, pattes..) et les viandes rouges, contrôler la qualité des apports en lipides en favorisant les acides gras insaturés, limiter les sodas, les acides gras trans et les sucreries. Les légumes verts devraient être consommés en quantité, et les légumineuses redécouvertes.

 

La manière dont les réactions chimiques se passent au cœur de nos cellules, elles-mêmes nourries par les nutriments que nous leur apportons, est donc tout à fait primordiale. C'est le mérite de scientifiques ou professeurs d'Université tels que Catherine Kousmine, Claude Lagarde, Jean-François Narbonne, Michel Massol, Jean Seignalet, David Servan-schreiber ou encore Jean-Robert Rapin, pour ne citer qu'eux, d'avoir contribué à mettre en lumière le « champagne de nos cellules », le rôle essentiel de la nutrition ainsi que de la micro-nutrition. Il existe même depuis quelques années à Dijon undiplôme universitaire enmicro-nutrition.

Herbajovis propose un large choix de "superaliments" ainsi que de compléments alimentaires de qualité. 

texte_newsletter
Recevez tous nos bons plans au long de l'année !
boxe_nouveautes

boxe_promo
L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site